Ok, je suis anglophile, mais…

… ça ne m’empêche pas d’être objective et de penser qu’il y a deux ou trois vérités qui doivent être dites sur certaines dures réalités de la vie en Angleterre. L’une d’entre elles concerne le fait qu’il est extrêmement difficile, pour un immigré français, de prendre les docteurs anglais au sérieux – situation compliquée par le fait que le sentiment est réciproque.
Je vous donne un exemple (deux même) : la première fois que je suis allée voir un GP (General Practitioner = médecin généraliste) pour une angine (je suis sujette aux angines, je reconnais les symptômes), il a jeté un coup d’œil sur mes amygdales puis il a fait repivoter sa chaise vers l’écran de son ordi en m’annonçant que j’avais une « throat infection ».
– Une infection de la gorge ? demandai-je avec incrédulité.
Je trouvais que ça manquait un peu de professionnalisme « infection de la gorge », que c’était un peu vague comme diagnostic, comme si j’étais un peu con et que j’allais pas comprendre s’il utilisait le bon mot.
– Vous voulez dire une angine? demandai-je pour lui montrer que ce n’était pas le cas ( j’avais cherché dans le dico avant de partir : « tonsillitis », de « tonsils » = amygdales).
Il a relevé la tête, manifestement surpris : « Oui, c’est la même chose ». A l’époque, je me suis dit que c’était probablement dû à une connaissance anatomique déficiente de la part de la population britannique, que peut-être que si on demandait à celle-ci où sont leurs « tonsils », la plupart penseraient qu’on leur parle gynécologie…
Et puis il y a eu le jour où ma fille a eu sa première gastro. J’arrive chez le GP, essoufflée, échevelée, l’œil hagard, portant dans mes bras mon boutchou de 18 mois qui est en train de se vider par tous ses trous. Je lui explique qu’elle vomit tout, que de toutes façons elle veut plus rien manger, qu’elle est en train de se liquéfier sous mes yeux… Il la regarde, il la pose sur sa banquette-à-malades, il lui palpe un peu le ventre puis il me la rend en me disant: “Y’a pas grand chose qu’on puisse faire, faut la mettre à la diète et ça va sûrement passer en deux jours”.
– Mais qu’est-ce qu’elle a docteur ?
– Un « tummy bug », qu’il me répond ( ce qui, traduit littéralement, donne : « un microbe du bidou »).
Je le regarde dans les yeux d’une manière intense. Un tummy bug ? Attends mec, un TUMMY BUG ? Non mais tu me prends pour une quiche ? T’as fait neuf ans d’études pour me dire, la gueule enfarinée, que mon bébé a un microbe dans son bidou ? Eh ben tu vois, ça va pas le faire, va falloir me dire les choses en face parce que « tummy bug », c’est pas assez spécifique pour moi, tu vois. Je veux des mots d’origine latine, moi monsieur, comme en France! Mais le GP (Gros Péteux) reste complètement imperméable à ma fureur ( probablement parce qu’elle reste intérieure vu que le vocabulaire anglais me manque pour en exprimer toute l’amplitude de façon pas trop malpolie : on est en Angleterre quand même…) et se met à prescrire à ma princesse une poudre avec du sel et du sucre pour qu’elle ne dépérisse pas pendant sa diète. J’essaie encore une fois de remonter le niveau de la conversation : « Je suppose que vous voulez dire qu’elle a une gastro-entérite? » (c’est pratiquement la même chose en anglais).
Il me regarde, légèrement amusé : “Oui, si vous voulez!”.
Mais non je veux pas, Ducon ! Je veux juste avoir l’impression que t’es compétent, c’est tout, ça me rassurerait tu vois!
Mais il me tend son ordonnance, se lève, m’invite énergiquement à en faire autant, m’entraîne vers la porte et me conseille de ne pas trop m’inquiéter, ça va vite passer, vous allez voir, allez, zou, au suivant!

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Ok, je suis anglophile, mais…

  1. Princesse Lou dit :

    Tu me fais trop rire! En meme temps faut que vous calmiez vos frayeurs hypochondriaques vous les francais! Hihi 🙂 Vive le docteur « patates chaudes dans la bouche »! xxx

    • londonneries dit :

      Non mais dis donc, Princesse, je vais pas rentrer dans les détails parce que je serais obligée de parler de VOMI (boo!) mais tes symptômes ils étaient pas « imaginaires » hein!

  2. fred dit :

    je me souviens de ma première visite chez un gp pour un ongle incarné. Nous avons parlé de mon partenaire, de ma contraception, de ma dernière prise de sang, mais jamais de mon pied. Depuis je cherche desespérément sur internet le rapport entre les ongles incarnés et les organes génitaux……..20 ans plus tard je n’ai pas élucidé le mystère.

  3. rolet fabrice dit :

    Bonsoir cousine de mes rêves,

    Décidément nous ne sommes pas de la même famille pour rien. Je tiens une bonne angine depuis trois jours et à la même date l’année dernière, c’était pareil. Bizarre, non?
    Je savais bien que tu étais anglo feel, mais attention il ne faudrait peut être pas filer à l’anglaise, hein. On te surveille……..
    Pour en revenir à l’angine, j’ai eu la même mésaventure que toi quand je travaillais en Floride. La nuit de Noël il a gelé ce qui est très rare. Et pour moi, ça a été très rapide, angine le matin même. J’ai donc fait un petit séjour aux urgences, vu qu’il n’y avait rien d’autre d’ouvert. Et donc devant le toubib qui ma d’abord demandé ma social security card avant de m’examiner, j’ai essayé avec mon anglais d’il y a 25 ans de lui expliquer ou j’avais mal, tu imagines? D’un seul coup il me regarde et me dit: You have the « flew » ( l’orthographe me semble assez flou). Bon, soit, tu acceptes, d’abord parce que tu as mal, que tu veux des médocs et qu’ensuite tu veux que les choses soient nettes!!!!!!!!!!
    Il m’a taxé 200$ (c’était en 1989). Je ne suis jamais retombé malade……….
    Chère angine.
    je te bisoute
    Fabrice

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s