REDEVENIR NOMADE (Marrakècheries…)

« Nomade », hein, lecteurs chéris, vous avez remarqué la transition avec mon billet précédent : nomade ~> nomade, hein, vous avez remarqué??… Je vous dis pas comme je me suis creusé la tête pour en trouver une après vous avoir laissés dans le silence, la solitude, le noir, l’absence pendant quatre mois et des poussières! J’ai une excuse : j’étais en train d’hiberner debout… C’est vrai : cet hiver interminable et gris m’avait volé toute mon énergie et ma joie d’écrire (je sais, je sais, je ne suis pas la seule…).
J’avais besoin d’un break, d’urgence. Alors je suis partie toute seule pendant une semaine à Marrakech. Quelle merveille! Quel bonheur! J’ai quitté l’aéroport de Stansted le 4 avril en pleine tempête de neige mais à Marrakech il faisait plus de 25˚. J’avais réservé seulement les 3 premières nuits pour pouvoir ensuite improviser sur place. Bien m’en prit! J’ai fait là-bas des rencontres incroyables : Louise d’abord à Dar Cherifa avec qui j’ai papoté en sirotant un thé au saffran dans le paisible patio de cette magnifique demeure toute empreinte de poésie et de raffinement. Et puis Madiha, ma perle du désert, la Sultane du Fun, mon amie pour toujours. J’ai aussi passé des moments inoubliables en plein désert (merci Frédéric d’avoir créé cet endroit). Et j’ai laissé ma peau boire le soleil, mes yeux se gorger de lumière et de couleurs (aaaah le Jardin Majorelle…), mes narines frémir de plaisir tout le long des derbs de la ville ou de l’allée du Palais Bahia où j’ai reniflé les effluves de fleurs d’oranger jusqu’à m’étourdir. Et que dire du coucher du soleil sur la terrasse du riad, comme si je flottais au-dessus des toits de cette ville rouge, face aux cimes enneigées de l’Atlas au loin…
Cette ville et ces rencontres m’ont non seulement rendu mon énergie, mes envies et mes sens mais elles m’ont aussi rappelé que j’ai toujours été et que je serai toujours, au fond, une nomade… un peu moins « immobile » désormais car j’ai décidé que je ferai tout ce que je pourrai pour que les voyages forment aussi ma vieillesse. Inch’Allah…

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour REDEVENIR NOMADE (Marrakècheries…)

  1. rolet fabrice dit :

    Quel plaisir de te relire, ma Domi!!!
    Tu ne te refuses rien, juste une petite semaine, comme ça tranquille, toute seule. Tu aurai pu penser à moi, j’étais libre et juste sorti d’hibernation aussi, même pas rasé!!!!!!!!!!
    Dommage, moi aussi j’en rêve du soleil sur ma peau ( à petite dose, tu sais bien).
    Bisous de famille.
    J’essaye de t’appeler ce Weekend
    Fabrice

  2. Christine G. dit :

    Magnifique ! C’est magnifique ! Tous les cinq sens y sont. Qui a dit
    que tu n’etais pas Virginia Wolf ? Des cons surement !
    Alors c’est vrai les voyages forment la vieillesse ? Ca me laisse beaucoup
    d’espoir… Merci d’avoir partage ces moments intenses avec toi.
    Mille bises

    Christine G.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s