COCORICO!

En général, j’ai plutôt tendance à glorifier en toute bonne foi mon statut d’exilée volontaire ( cf la page  About me ci-dessus ). Mais aujourd’hui non. Aujourd’hui, je voudrais vous expliquer en quoi ça consiste de vivre dans un pays étranger en période de Jeux Olympiques au cours desquels l’équipe de votre pays d’accueil récolte un maximum de médailles et que vous êtes super content pour eux mais qu’en même temps vous vous en foutez un peu parce que c’est pas l’équipe que vous soutenez, vous.
Alors au début des JO, j’étais en vacances chez ma maman prés de Bayonne ( c’est la ville où on est nés, mon mari et moi). A la télé, il y avait un monsieur qui s’appelait Lionel qui m’expliquait tout dans ma propre langue ( je prends la peine de le préciser parce qu’on n’a pas les chaines françaises chez nous à Londres alors pour moi c’est un vrai petit luxe la télé française: soudain, je comprends tout, j’ai plus besoin de harceler mon fils, ma fille ou mon époux à longueur d’émission : « qu’est-ce qu’il a dit? J’ai pas bien compris. Qu’est-ce qu’il a dit? » (double parenthèse : c’est avec une grande tristesse que je constate qu’après plus de 20 ans vécus à Londres, ma compréhension orale n’est malheureusement pas encore tout à fait au point …)). Lionel parlait en direct du bord de la Tamise, un décor qui m’était très familier. Il me présentait les athlètes français ( j’ai ainsi fait la connaissance d’un nageur très beau qui s’appelle Camille… Oui je sais, c’est toujours comme ça quand je vais en France : j’ai toujours neuf wagons de retard sur les actualités culturelles, quelquefois j’ai l’impression d’être une Martienne… même si j’essaie toujours de combler mes lacunes en lisant tous les Voici qui trainent dans les WC de ma belle-mère). Bref, avec Lionel on était entre nous et c’était excitant de suivre les prouesses des athlètes de notre pays.
Et puis les vacances étaient finies, on a dû rentrer à Londres. Comme je l’ai dit, nous n’avons pas les chaines françaises ici. Moi qui ne suis pas du tout grégaire, là j’aurais quand même bien aimé aller retrouver mes compatriotes et me replonger dans l’ambiance française au Club France mais je travaillais pendant la journée et le soir il fallait payer £40 pour y entrer, beaucoup trop cher, même pour une nouvelle ardente patriote comme moi. Alors j’ai continué à suivre les JO à la télé mais évidemment les chaines anglaises braquaient toutes leurs cameras et leurs micros sur les athlètes britanniques, ça se comprend… Vous pouvez pas imaginer la frustration! Lionel me manquait. Mais le plus dur, ça a été pour les courses des hommes: je cherchais éperdument des yeux la silhouette d’elfe de mon chouchou préféré (ben oui, pardon Camille!): « Christophe, il est où, Christophe? Pourquoi ils le filment pas, merde? Qu’est-ce qui s’est passé? Pourquoi il a pas gagné? Pourquoi ils l’interviouvent pas? Je le vois plus, où il est? Putain, sortez-moi ces crétins d’athlètes anglais, JE VEUX VOIR CHRISTOPHE LEMAITRE!!!  Bouhhhhhh, je le vois plus, je suis trop malheureuse……. ».
Voilà, c’était juste pour vous montrer que c’est pas marrant d’être supporter de son pays quand on habite dans un autre pays. En plus, ça a fait renaitre en moi ce souvenir douloureux du cri de joie de mon mari le soir de la finale du championnat du monde de foot en 1998: il était tellement heureux, le pauvre, qu’il a ouvert la fenêtre de notre salon et s’est penché pour hululer un long cri de gloire qui n’a trouvé strictement aucun écho dans la nuit sans joie de notre banlieue londonienne. Il n’en parle jamais mais je suis sûre qu’il garde en lui, depuis ce soir-là, un profond traumatisme que n’a pas dû aider, j’en suis tout à fait consciente, la présence à ses côtés d’une épouse qui n’en a rien à battre du foot… Traumatisme d’un côté, culpabilité de l’autre, non, vraiment, ça ne comporte pas que des avantages d’être « expatriés »…
Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour COCORICO!

  1. Chunky dit :

    Thank you so much Dominique! I am so grateful to you for bringing so much joy in my rather dull and cloudy Thursday by expressing in an amusing way the frustrations I felt too with the Jeux olympiques…J’en oublie mon français, et tu me le fais retrouver! Quant à moi qui suis en milieu anglais 95% de mon temps, j’ai dû faire avec les commentaires British polis sur « the « cocoricos » criticising the opening ceremony and the beginning of the games, the French president’s embarrassing comments during his visit at the games… » et plus sarcastiques quand tout est terminé: « we showed them, ha! The French finished,.. what… who cares,..9th? » Alors voilà, je ne sais toujours pas quel est le résultat français…

  2. Eric dit :

    I would like to apologise to our French friends for the rather self-congratulatory coverage of the Olympics and for the fact that the BBC (before it was told off) hadn’t noticed that any other nation had turned up. I am particularly ashamed that Russell Brand was offered as a representative of the best of British music, although it could have been far, far worse: you could have had Cliff Richard.

    In case you missed the French triumphs, try this link (UK only) where you can cheer on every French medallist: http://www.bbc.co.uk/sport/olympics/2012/medals/countries/france
    The French team really did awfully well, bless them, but until you get better at sports that involve sitting down, you’ll never catch us up in the medal table.

    By the way, who let trampolining, BMX bikes and synchronised swimming join in? What next, pétanque?

  3. minou dit :

    Let’s not forget artistic gymnastics, modern penthatlon, Dressage -DRESSAGE???? WTF!
    Anyway, very nice post Domi, once again.
    You forgot to mention your hubby’s frustration at having Basketball final on 2 different BBC channels and the Handball final that was happening at the same time did not make it to the airwaves, i would have been shouting out the window again had i seen it live.
    As far as pétanque is concerned, it might be a good idea actually, a day long coverage might become even more soporific than Diving…

  4. Rutherford Catherine dit :

    Toujours un plaisir de te lire! Nous, c’est d’Italie qu’on a suivi les jeux … Encore plus étrange!… Et puis surtout quand on a découvert qu’un certain Greg Rutherford était champion olympique. Bisous clermontois.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s